le CAC 40 s'envole, l'espoir vient de Chine

Promotion jusqu'a -50% sur Amazon


Les paris parisiens alignent une deuxième séance de rebond jeudi, avec des gains nettement supérieurs à ceux de la veille. L'indice phare à Paris a grimpé de 2,31% pour clôturer à 5,388 pts, profitant de bonnes nouvelles en provenance de Chine. Ce bond plutôt généreux des actions s’accompagne d’une hausse des rendements obligataires après les plus faibles actions enregistrées en début de semaine en Europe.

La note américaine, qui avait finalement sauvé l'honneur hier soir après une forte baisse en séance (fermée à -0,09% sur le DJIA et + 0,38% sur le Nasdaq), progresse fortement ce jeudi. Le DJIA prend désormais 1% à moyen terme, le S & P500 1,3% et le Nasdaq 1,6%.

Merci la Chine?

Le bon geste de la Banque de Chine (BPC), qui a fixé à un taux pivot pour le yuan un peu plus élevé que prévu pour éviter une baisse du yuan, qui avait chuté cette semaine sous le 7 face au dollar, a ainsi que la possibilité de nouveaux échanges sur le front commercial entre les États-Unis et la Chine en septembre, ont permis aux marchés de se redresser …

Enfin, le rebond assez inattendu des exportations chinoises en juillet, malgré la guerre commerciale, rassure également. Selon les données officielles, ces exportations chinoises ont augmenté de plus de 3% en juillet, alors que les économistes craignaient une baisse moyenne de 2%. En revanche, les importations chinoises ont fortement chuté de 5,6% en juillet en raison de la faiblesse de la demande intérieure – une baisse légèrement moins prononcée que prévu.

Trump donne une couche

Donald Trump reste actif sur Twitter aujourd'hui. "En tant que président, vous pensez peut-être que je suis enthousiasmé par notre dollar très fort. Je ne le suis pas, car les taux d'intérêt élevés de la Fed, comparés à ceux d'autres pays, maintiennent le niveau élevé du dollar, qui rend plus difficile la compétitivité de nos principaux constructeurs tels que Caterpillar, Boeing, John Deere, nos constructeurs automobiles et autres, ", déplore le président américain.

"Avec des baisses de taux substantielles de la part de la Fed (il n'y a pas d'inflation) et sans resserrement monétaire monétaire, le dollar permettrait à nos sociétés de regagner toute concurrence." Nous avons les meilleures sociétés du monde, personne n’en approche, mais malheureusement, on ne peut pas en dire autant de notre réserve fédérale, elles se sont trompées à chaque étape de leur chemin et nous gagnons encore. vous imaginez ce qui arriverait s'ils comprenaient vraiment? ", insiste Trump.

Hier, Wall Street avait déjà été ébranlé par une nouvelle série de tweets de Donald Trump, attaquant notamment la Fed mais aussi la Chine.

Rebond des prix du pétrole

Sur le marché des changes aujourd'hui, l'indice du dollar se stabilise à 97,3. L'euro se négocie à 1,1212 dollar (+ 0,1%). Du côté des produits de base, le baril de pétrole brut WTI a grimpé de 3,4% pour atteindre 52,8 dollars, après avoir plongé de son plongeon la veille sur un creux de sept mois. L’Arabie saoudite veut faire revivre les prix et a contacté d’autres grands producteurs pour y parvenir. Selon Bloomberg, les membres de l'OPEP auraient été contactés pour étudier toutes les options.

Rappelons que, selon le département américain de l'Énergie, les stocks de brut national, à l'exclusion des réserves stratégiques, ont augmenté de 2,4 millions de barils au cours de la semaine terminée le 2 août, à 438,9 millions de barils. Le consensus était en déclin. Les stocks d'essence ont augmenté de 4,4 millions de barils, tandis que les stocks de produits distillés ont augmenté de 1,5 million de barils.

Question de flexibilité monétaire

La banque centrale de la Nouvelle-Zélande a annoncé hier une réduction surprise de 50 points de base de ses taux. La banque affirme, citant les risques économiques, qu'elle pourrait maintenir une politique très accommodante plus longtemps que prévu … L'Inde et la Thaïlande ont également réduit leurs taux hier pour relancer la croissance.

Cela n'a pas échappé à Donald Trump, qui en a profité, comme d'habitude, pour "alléger" la Fed sur le réseau social Twitter. "Trois autres banques centrales réduisent les taux … Notre problème n'est pas la Chine. Nous sommes plus forts que jamais, l'argent afflue aux États-Unis, la Chine perdant par milliers des entreprises au profit d'autres pays et leur monnaie étant assiégée – Notre problème est Une réserve fédérale trop fière pour admettre son erreur d’avoir agi trop rapidement et pour resserrer excessivement sa politique (et pour admettre que j’avais raison!) ", avait lancé hier le président américain.

"Ils doivent réduire les taux de plus en plus vite et mettre un terme à leur ridicule resserrement quantitatif MAINTENANT. La courbe des taux d'intérêt est trop large et sans inflation! L'incompétence est une chose terrible à surveiller, surtout quand il est possible de prendre soin de rien" Si facilement, avait déjà déménagé hier le chef de la Maison Blanche.

La banque centrale chinoise a également démenti les rumeurs d'une possible réduction des taux directeurs à partir du 10 août. La Banque de Chine du Peuple a déclaré que ces rumeurs étaient sans fondement et a appelé à une enquête policière …

Ce jeudi, c'est au tour de la banque centrale des Philippines de réduire officiellement ses taux directeurs de 25 points de base à 4,25% …

Jeudi, sur le front économique américain, les demandes de chômage aux États-Unis ont diminué. Selon le Département du travail des États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine terminée le 3 août se sont élevées à 209 000, en baisse de 8 000. Le consensus était à un niveau de 215 000.

Du côté des entreprises, alors que la saison trimestrielle se termine de l’autre côté de l’Atlantique, les nouvelles sont encore calmes en France. Sur le Vieux Continent, nous notons les publications plutôt décevantes d'Adidas et TOD & S, ainsi que le nouvel avertissement de Thyssenkrupp.

Valeurs

DBV Technologies (+ 10,2%) a rebondi après avoir soumis une demande de licence biologique pour son traitement de l'allergie aux arachides à la US Food and Drug Administration. Viaskin Peanut est le premier médicament candidat pour l’immunothérapie épicutanée (EPIT). Cette plateforme expérimentale, Viaskin, brevetée par DBV, utilise la peau pour activer le système immunitaire et induire une désensibilisation aux allergènes. La réponse de l'agence est attendue dans les 60 jours.

GTT (+ 4,5%) est tiré par une note favorable des analystes. Après avoir mis à jour ses prévisions de bénéfices et son modèle d’évaluation, AlphaValue émet un avis sur le spécialiste des systèmes de confinement utilisés pour l’expédition et le stockage de gaz naturel liquéfié (GNL) afin d’alléger pour "renforcer". Le bureau indépendant a simultanément augmenté son objectif de cours dans le dossier de 82,6 à 87,5 euros. Dans son argumentation, AlphaValue met notamment en avant une amélioration de la visibilité sur l’arriéré et une dynamique de croissance plus forte que prévu, provenant du chiffre d’affaires estimé pour 2020 (353 ME prévus par rapport à 311 ME précédemment).

Bourbon (+ 6,8%). A sa demande, et à la suite d'appels de plus de 800 millions de dollars du groupe chinois ICBC Leasing, le groupe des services pétroliers a ouvert la procédure de faillite contre Bourbon Corporation et Bourbon Maritime. Bien que Bourbon Maritime ait fait l’objet d’une procédure de conciliation, la société a demandé l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire en raison de l’accélération du remboursement de leurs créances par des prêteurs français représentant un montant de 720 millions d’euros plus les intérêts contractuels. La procédure de faillite ne concerne que les sociétés holding Bourbon Corporation et Bourbon Maritime et non les sociétés exploitantes, qui peuvent poursuivre leurs activités normales et continuer à répondre aux besoins de leurs clients.

Air France-KLM (+ 3,3%) aligne une septième session consécutive dans le vert. Une séquence qui permet à l'action de montrer un gain de plus de 20% depuis le 31 juillet. La compagnie, qui a annoncé ce matin avoir transporté 10 millions de passagers en juillet (+1,8%), est également soutenue par une note de la SocGen. La banque a bien amélioré & # 39; & # 39; d'acheter & # 39; & # 39; sa recommandation sur la valeur tout en réduisant son objectif de 13 à 12,5 euros.

BNP Paribas (+ 2%) augmente, mettant ainsi fin à une mauvaise série de quatre séances de repli. L’information autour de la rive de la rue d’Antin est marquée par une note de Goldman Sachs qui renouvelle son achat. opinion sur le record avec un objectif porté de 66 à 67 euros. Selon le consensus de Bloomberg, 17 analystes conseillent désormais d’acheter le titre & # 39; alors que 11 doivent & # 39; rester & # 39; & # 39; et seulement 2 à "vendre". L'objectif moyen à douze mois et fixé à 52,75 euros.

Bic (+1,8%) se redresse. Attaqué en bourse après la publication de résultats semestriels décevants, le titre tente de récupérer de deux sessions, non sans difficultés. La nouvelle n’est guère favorable: dans une note publiée hier après la clôture, AlphaValue a baissé d’un cran d’un pas à l’autre, dès l’achat & # 39; renforcer, et son objectif, de 79,1 à 68, 7 euros.

Une avance totale de 1,7% et met fin à une série rouge de 7 sessions consécutives. Ce rebond s’explique par la reprise des prix du brut. Dans la ligne de mire des investisseurs depuis la reprise de la branche commerciale sino-américaine, le WTI brut américain mais aussi le Brent Mer du Nord se redressent sur les marchés internationaux. Les informations de Riyad signalent des initiatives de l'Arabie saoudite pour soutenir les prix du pétrole.

Valeurs bas

Claranova (-2,1%) se consolide après avoir gagné plus de 40% depuis le début de l'année. Le groupe a néanmoins poursuivi sa forte croissance au second semestre de l'exercice 2018-2019 (janvier-juin 2019) avec un chiffre d'affaires consolidé de près de 123 millions d'euros, en hausse de 71%, dont une croissance organique de 33%. Cette forte croissance correspond au souhait de Claranova "de croître à un rythme soutenu en augmentant considérablement ses investissements en marketing, ce qui, bien que ce soit un impact sur la rentabilité de l'année, est un levier pour améliorer sa rentabilité future", commente le groupe.

Biom en hausse (-7%) a annoncé l’émission d’une troisième tranche de son emprunt obligataire auprès d’Athyrium pour un montant de 5 ME. Cette transaction fait partie de l'émission obligataire souscrite par Athyrium Opportunities III Acquisition LP, un fonds géré par Athyrium Capital Management, LP pour un montant total maximal de 35 millions d'euros, dont 25 millions d'euros ont été émis le 29 mars 2018 et 3 mai. 31ème.

Promotion jusqu'a -50% sur Amazon

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *