Dax 30: la bourse de Francfort poursuit son rebond malgré la baisse de la production industrielle allemande

Promotion jusqu'a -50% sur Amazon


Le principal indice de la bourse de Francfort a ouvert légèrement en hausse de 0,16% vendredi à 12 146 points, malgré de nouveaux mauvais chiffres concernant son activité industrielle. Il tentait de rester à + 0,13% et à 12 142 points peu après 11 heures, soutenu par un PIB (+1,2% annuel, + 0,2% trimestriel) et une variation trimestrielle de l'emploi (+1,2%) dans la zone euro attentes.

Les actions dont la croissance est la plus rapide sont Adidas (+ 1,49%), le conglomérat énergétique RWE (+ 1,36%) et les laboratoires Merck (+ 1,25%). En revanche, Deutsche Bank, qui s'inquiète d'une réduction des taux par la Fed, est d'environ 1% et Lufthansa de 1,56%.

Production industrielle allemande en berne

Les investisseurs de Dax semblent ignorer les récents indicateurs économiques allemands. Publiée ce matin avant l'ouverture, la production industrielle allemande recule de 0,6% en juillet, selon les données de Destatis, l'Office fédéral de la statistique, une mauvaise surprise alors que les économistes interrogés par Reuters visaient une hausse de 0,3%.

La baisse est principalement due à la production de biens d’équipement, a déclaré Destatis. Elle fait suite à une baisse antérieure de 1,1% en juin (données révisées) et s’est contractée au cours des derniers mois. Mis à part une courte période de rebond entre février et mars, il est sans cesse dans le rouge depuis octobre 2018.

Et la reprise de cette production ne semble pas imminente. Hier, les commandes à l'industrie ont diminué de 2,7% alors qu'elles ont rebondi de 2,7% en juin (données révisées). Le consensus était pour une baisse plus douce de 1,5%.

Secteur manufacturier touché par la faiblesse de la demande extérieure

Tous ces éléments reflètent une nouvelle fois les difficultés rencontrées par l’activité manufacturière allemande dans un contexte d’escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis. Surtout depuis l'entrée en vigueur de nouvelles barrières commerciales depuis le 1st Septembre devrait avoir un impact supplémentaire sur l’activité d’ici la fin de l’année.

Également publié cette semaine, l’indice PMI du secteur a encore reculé en août, atteignant 43,5, son plus bas niveau depuis août 2012! Il fait notamment état du rythme des suppressions d’emplois dans le secteur le plus élevé en sept ans.

À la source de cette contraction dans le secteur manufacturier, baisse de la demande de produits d'exportation, alors que la demande intérieure n'a que modérément perdu de son élan "Oliver Holtemöller, directeur de la macroéconomie et vice-président de l’Institut IWH, dans une note de conjoncture publiée cette semaine par l’institut économique allemand.

Seules des données positives ont été publiées récemment: la vague de froid sur l’activité manufacturière n’a pas contaminé celle des services cet été. L'indice PMI publié hier montre une amélioration de la croissance à 54,8 contre 54,4 précédemment. La solidité des services a permis à l’indice PMI composite de 51,7% en Allemagne, alors qu’il était tombé à 50,9 en juillet.

Conditions de financement de l'économie jugées "favorables"

Oliver Hotlemöller note que " le fait qu'il n'y ait toujours pas de récession sévère est toutefois soutenu par le maintien de conditions de financement très favorables et par la situation toujours bonne du marché du travail, ce qui accroît considérablement le nombre d'employés & salariés. revenus. "Et rappelle que l'Allemagne a également bénéficié d'une relance financière, mais sera moins importante l'année prochaine.

L'Institut IWH a confirmé cette semaine ses perspectives de croissance du PIB pour 2019 à + 0,5%, mais a abaissé celles de 2020 à +1,1% contre 1,8% avant l'été. Projections excluant une situation de récession mais qui restent fragiles et apparaissent en dessous de celles de la croissance moyenne de la zone euro et de la France.

Négociations commerciales et réunion de la BCE

Mais parallèlement, la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, confirmée par Pékin pour le début du mois prochain, constituera la nouvelle coalition gouvernementale en Italie, qui, selon une note de l'agence DBRS, " augmente les chances d'une relation plus constructive avec l'Union européenne " Et un " rhétorique eurosceptique mise de côté ", L'espoir d'une prolongation du Brexit de trois mois et, enfin, d'une décision de politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne à l'issue de sa prochaine réunion du 12 septembre, vient soutenir le Dax depuis le début de la mois.

Comme le graphique ci-dessous, publié par Alexandre Baradez, analyste principal des marchés chez IG France, l’indice allemand surperforme deux des principaux indicateurs économiques du pays: le ZEW, qui mesure le sentiment économique et évalue les perspectives à six mois sur la base d’une enquête auprès de 350 investisseurs industriels et analystes allemands, ainsi que de l’indice IFO, qui mesure le climat des affaires à un moment T ainsi qu’à un horizon de deux trimestres. Il est basé sur une enquête auprès de fabricants, constructeurs, grossistes et détaillants.

Promotion jusqu'a -50% sur Amazon

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *